Menu Fermer

Apports en nature : commissaire aux apports

Commissaire aux comptes

Création de sociétés immobiliÚres

Une bonne nouvelle pour les sociĂ©tĂ©s Ă  crĂ©er en 2018 ! ConformĂ©ment Ă  la loi de finances 2018, le fisc a instaurĂ© une neutralitĂ© fiscale pour les personnes physiques voulant apporter leurs biens au stock d’une sociĂ©tĂ© nouvellement crĂ©Ă©e, Ă  titre d’exemple, le cas d’un apport du terrain  au stock d’une sociĂ©tĂ© de promotion immobiliĂšre Ă  son actif circulant.

L’associĂ© qui rĂ©alise en apport en nature se voit remettre des titres reprĂ©sentant une certaine quotitĂ© du capital social en contrepartie.

 Qui peut faire un apport en nature ?

Toute personne physique, remplissant les conditions de capacité, ou morale peut effectuer un apport en nature à une société.

Pour que l’apport en nature puisse ĂȘtre valablement rĂ©alisĂ©, l’apporteur doit tout d’abord justifier la propriĂ©tĂ© du bien apportĂ©.

Pour que la rĂ©alisation de l’apport en nature soit valable, il faut obligatoirement :

  • que le transfert de propriĂ©tĂ© entre l’apporteur et la sociĂ©tĂ© soit effectuĂ© ;
  • et que le bien soit effectivement mis Ă  disposition de la sociĂ©tĂ© bĂ©nĂ©ficiaire de l’apport en nature.

Y a-t-il des droits d’enregistrement à payer ?

Non, les actes de constitution de capital des sociétés ou des groupements d’intérêt économique réalisés par apports en nature bénéficient de l’exonération en matière des droits d’enregistrement. Les éléments apportés doivent ĂȘtre Ă©valuĂ©s par un commissaire aux apports choisi parmi les personnes habilitées à exercer les fonctions de commissaire aux comptes ;

N.B.: Il faudra faire attention que la loi de finances 2018 fait abstraction de l’exonĂ©ration des droits d’enregistrement dans le cadre de l’augmentation du capital.

Y-a-t-il des dĂ©clarations Ă  faire vis-Ă -vis de l’administration fiscale lorsqu’on fait un apport en nature ?

Oui, les contribuables ayant effectué l’opération d’apport visée à l’article 161 bis-II du CGI doivent remettre contre récépissé à l’inspecteur des impôts du lieu de situation de l’immeuble ou du droit réel immobilier, dans les soixante (60) jours qui suivent la date de l’acte par lequel l’apport a été réalisé.

Cette déclaration doit être accompagnée :

  • de l’acte par lequel l’apport a été réalisé et comportant le prix d’acquisition et la valeur des éléments apportés évaluée par un commissaire aux apports choisi parmi les personnes habilitées à exercer les missions de commissaire aux comptes ; (Cabinet AAFIR)
  • d’un état faisant ressortir le lieu de situation de l’immeuble et/ou du droit réel immobilier ainsi que le siège social, le domicile fiscal ou le principal établissement, le numéro d’inscription au registre du commerce, l’identifiant commun de l’entreprise ainsi que le numéro d’identité fiscale de la société ayant bénéficié dudit apport.
  • En cas de non-production de l’un des documents susvisés, le profit foncier réalisé, suite à l’opération d’apport précitée, est imposable dans les conditions de droit commun.

Mais, quels sont les avantages de cette opération ?

Les avantages sont multiples :

  • Transparence fiscale, comptable et juridique.
  • Apport bĂ©nĂ©ficiant de sursis d’imposition de l’IR sur les profits fonciers.
  • Gare Ă  la confusion entre le patrimoine privĂ© et le patrimoine de la sociĂ©tĂ©.
  • Évite la responsabilitĂ© illimitĂ©e et solidaire vis-Ă -vis des tiers.

L’enjeu Ă  ce niveau est de dĂ©terminer de maniĂšre objective la valeur du bien immeuble car il y va de la responsabilitĂ© du commissaire aux apports.

Que doivent contenir les statuts de la société ?

Les statuts doivent contenir :

  • l’Ă©valuation de chaque apport en nature (Rapport en annexe).
  • le nom du commissaire aux apports qui a rĂ©alisĂ© la mission d’Ă©valuation du terrain.

L’apport du bien sera donc comptabilisĂ© dans son capital social et vous recevrez les parts sociales correspondantes Ă  sa valeur.

Les autres charges Ă  payer en conservation fonciĂšre

  • Droits fixes = 1.000 DH
  • Droit de mutation = 1.5 % de la valeur d’apport

Date d’effet

Les dispositions de l’article 161 bis-II précité sont applicables aux opérations d’apport réalisées à compter du 1er janvier 2018.

Deux types de missions pour notre cabinet soient :

  • Accompagner la sociĂ©tĂ© dans toutes les dĂ©marches juridiques de crĂ©ation de la sociĂ©tĂ© en tant qu’Expert-comptable.
  • Mettre un rapport d’Ă©valuation des apports en nature en tant que Commissaire aux apports (Commissaire aux comptes)

Otman AAFIR

Expert-comptable DPLE

Commissaire aux comptes

Avenue de Fes

90000 Tanger – Maroc

+212 6 61 47 35 42

http://www.aafir.ma/

Related Posts